Comment capter l’attention de son public et la maintenir ?

capter l’attention

Prendre la parole en public n’est pas une mince affaire. Capter l’attention de son auditoire est tout aussi difficile. Comment réussir sa prise de parole en captant et en maintenant l’attention de son auditoire du début jusqu’à la fin ?

Comment capter l’attention de son auditoire ?

Un orateur n’a qu’environ 10 secondes pour capter l’attention de son public. Sinon il va perdre son auditoire. C’est dire toute l’importance de soigner, voire de peaufiner sa phrase d’accroche. Après une captation réussie, il reste encore le défi du maintien de l’attention tout au long du discours. D’abord les bonnes bases doivent être posées dès l’étape de l’introduction. Le déroulement du discours doit déjà avoir été énoncé clairement par deux ou trois questions précises. Cette étape passée, quelques points doivent retenir l‘attention de l’orateur. Il y a d’abord la posture. Il se doit de se tenir bien droit sur ses deux jambes. S’appuyer sur le pupitre d’une manière gauche, mal assurée, est à proscrire absolument. Ensuite il faut bien articuler les mots pour que le public n’ait pas à jouer aux devinettes. Varier le ton de la voix, la vitesse du débit et les intonations est d’une importance capitale. Une allocution prononcée d’une voix monocorde aura tôt fait de détourner l’attention du public. Autant que possible utiliser des exemples pour clarifier les parties difficiles. Faire usage de questions de rhétorique pour stimuler la réflexion. De quoi s’agit-il ? Des questions laissées en suspens. Faire attention également au gestuel : gestes descriptifs, d’accentuation, entre autres. Ne pas négliger le gestuel du visage qui doit être expressif et non figé. Le sourire bienveillant a toute sa place dans un discours. Autre point important est la communication visuelle. Elle permet de voir si le public est toujours là ou parti ailleurs.

Clé d’une prise de parole réussie

Tout réside dans la préparation. Bonne, elle aide à trouver la première phrase d’accroche dont l’importance a déjà été mentionnée plus haut. Cela permet de limiter la consultation des notes. Ce bref instant peut suffire pour couper la communication visuelle et la perte de l’attention. Une bonne préparation va également permettre de maitriser le trac, réaction naturelle en fait. Cela fait gagner en assurance et évite les tics nerveux qui risquent de détourner l’attention du public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *