Quelques conseils pour vous aider à vaincre la timidité

vaincre la timidité

Le candidat a les mains moites, la voix tremblotante, à peine audible. IL est même en train de bafouiller lamentablement. Le poste va lui échapper alors qu’il a toutes les compétences requises pour réussir. Quel dommage pour ce grand timide. Comment se guérir de la timidité ? Faut-il se faire aider ?

Comment vaincre la timidité ?

Croire que la timidité est congénitale et que rien ne peut être fait pour renverser la tendance est la première fausse idée que le grand timide doit bannir de son esprit. En effet nul ne nait timide. On le devient. A la base la timidité nait du fait de se soucier excessivement et constamment du regard de l’autre. Donc il faut éviter de toujours penser à ce que les autres vont penser de soi et de ses prestations. Pour cela il faut se livrer à une introspection pour déceler ses points forts et ceux à améliorer. Il est parlé de points à améliorer plutôt que de faiblesses pour bien marquer qu’au prix d’un effort raisonnable et accessible à tout le monde, il est possible de vaincre la timidité. Un conseil parmi tant d’autres : multiplier l’exposition à des situations identifiées comme stressantes par le timide. Cela va entraîner petit à petit l’accoutumance et diminuer la crainte de prendre la parole en public. Les petites manœuvres d’évitement sont à proscrire absolument. Plutôt que de fuir la foule, il faut venir au devant d’elle et oser s’affirmer en prenant une part active aux activités collectives, tant dans la vie courante que dans la vie professionnelle. Le timide doit apprendre et s’efforcer à se détendre face à une situation intimidante.

Faut-il ou non se faire aider ?

La timidité ayant le plus souvent pour origine un manque de confiance en soi, il faut rechercher comment le mal s’est développé au cours du développement de la personnalité du timide. La démarche consiste à identifier la cause pour apporter la solution idoine pour vaincre la timidité. Si le timide s’en sort tout seul, à la bonne heure. Sinon la recommandation c’est de demander l’intervention ou l’aide d’un psychothérapeute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *