Savoir débattre : comment faire ?

Savoir débattre

Savoir débattre ! Ce n’est pas inné. Cela s’apprend. Il faut en connaitre les rouages et cultiver petit à petit les qualités requises pour devenir un débateur accompli. Comment savoir débattre ? A quoi faut-il prêter attention ?

Savoir débattre : de quelle manière ?

D’entrée précisons qu’il s’agit ici de savoir débattre et non de se battre. Ce qui importe ici c’est la confrontation pure des idées. La première chose à laquelle il faut prêter attention est la bonne préparation. Bien connaitre, pour ne pas dire maîtriser, son sujet est incontournable. Ne pas se restreindre dans la recherche d’informations supplémentaires. Non seulement celles qui renforcent les opinions que l’on défend. Tout faire pour connaitre les arguments contraires pour savoir comment les réfuter efficacement. Le jour J, garder à l’esprit les différentes parties d’un débat : l’introduction, le corps du débat et enfin la conclusion. Cela est nécessaire pour bien choisir les paroles d’introduction, les phrases d’enchaînement ou de transition entre les différentes parties et les mots de la fin. L’argumentation doit reposer sur des faits avérés, des statistiques ou des références à des écrits de personnes reconnues comme des autorités dans leur domaine d’expertise. Multiplier les exemples et les témoignages pour bien marquer que les idées développées ne sont pas que simple vision de l’esprit. Autre point d’importance est l’élocution. Il faut parler d’une voix claire et intelligible. Utiliser des phrases courtes et concises. Autant que possible, éviter de hausser le ton. Au-delà du verbal, le comportemental a aussi son importance.

Faire attention au non verbal

Du début à la fin du débat il faut garder une attitude respectueuse vis-à-vis de l’équipe adverse. Un visage souriant et bienveillant compte pour beaucoup pour faire passer un message percutant. Il faut savoir écouter. Un hochement de tête peut suffire pour montrer que l’on attache de l’importance aux paroles de l’autre camp. Une moue de mépris ou de dédain peut avoir un effet dévastateur. Cela peut être perçu comme une attaque personnelle. Cela risque de tuer définitivement le débat. Attacher une importance au gestuel pour mieux insister sur une argumentation de poids. Pour conclure, débattre ne signifie pas nécessairement devoir s’en sortir vainqueur ou vaincu. C’est juste un partage de connaissances mutuel. Les deux camps devraient rentrer chez soi enrichis de nouvelles idées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *