Les erreurs de rédaction les plus courantes

erreurs de rédaction

Le constat est un net recul de presque tout le monde dans la maîtrise des règles d’orthographe. D’où les innombrables fautes dans les textes qui s’échangent sur les réseaux sociaux. Quelles sont les erreurs de rédaction les plus courantes ?

Les erreurs de rédaction : les erreurs d’orthographe

En général les erreurs de rédaction peuvent se scinder en deux grands groupes : les erreurs d’orthographe pures et les fautes grammaticales, objet du paragraphe suivant. Les premières se rapportent aux lacunes dans le vocabulaire. Celui qui écrit bute sur un mot peu courant et ne sait pas comment cela s’écrit : rémunération ou rénumération, obnubilé ou omnibulé. Et même, sur un mot d’usage courant, il est possible d’hésiter entre bancaire et banquaire. Autre difficulté est le son s. S’écrit-il avec un seul s, deux s, un c ou un c cédille ? Enfin, le dédoublement de consonne, notamment avec les adverbes se terminant avec –ment : constamment ou constament, évidemment ou évidement. Ce dernier n’est même plus un adverbe. La règle est : s’il est précédé de la voyelle a ou e prononcé comme a, le m va se dédoubler. Mais après un e prononcé comme e, il n’y a pas de dédoublement : fortement, notablement.

Les erreurs grammaticales et de conjugaison

Puis viennent les fautes grammaticales. Elles peuvent aller jusqu’à une quinzaine. Ici, seulement quelques exemples seront mentionnés. Le plus simple est la terminaison –er, infinitif ou –é, participe passé. Tant qu’à parler de participe passé, la règle s’il se forme avec l’auxiliaire avoir, met en difficulté plus d’un. Doit-il prendre la marque du féminin, du pluriel ? Si oui, dans quels cas ? Très schématiquement : quand le complément d’objet direct se trouve devant lui, le participe passé va s’accorder en genre et en nombre avec le COD. Encore qu’il y a d’autres subtilités à bien connaitre. La liste est loin d’être exhaustive. Il y a encore les règles d’orthographe des adjectifs de couleur, l’écriture des nombres, entre autres. Cette phrase lue dans un site de réseaux sociaux nous éclaire sur la racine du mal : avant je savais écrire le français. Puis j’ai eu un portable. Et klk choz 2 bizarr C paC. Le style télégraphique ou, à la limite, presque sténographique adopté par les jeunes, et les moins jeunes aussi d’ailleurs, pour communiquer entre eux. La recommandation : enrichir son vocabulaire, réviser la grammaire et réapprendre à écrire des phrases complètes et sans faute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *